S.S. LE 16e GYALWA KARMAPA

Rangjoung Rigpei Dordjé (1924 - 1981)

S.S. Le 16e Gyalwa Karmapa, Rangjoung Rigpei Dordjé, naquit à Denkhok dans la région de Dergué au Kham (Tibet oriental), près du fleuve Yangtsé, le jour de la pleine lune du sixième mois de l'année de la Souris de Bois (1924). Il naquit dans une famille aristocratique du nom de Athoub. Son père s'appelait Tséwang Norbou et sa mère Kalzang Tcheuden. Le toulkou Dzogtchen, Tcheukyl Dordjé, dirigeant le célèbre monastère Nyingma de Dzogtchen, avait prédit la naissance d'un grand bodhisattva dans la famille Athoub. Sur son conseil, la future mère s'installa dans la grotte toute proche de Padmasambhava appelée Château Céleste du Lion.

Peu de temps après sa naissance, Sitou Padma Wangtchouk Gyalpo ouvrit la lettre de prédiction laissée par le précédent Gyalwa Karmapa et y découvrit une description détaillée de la maison où demeuraient les parents de Rigpai Dordjé. Une délégation fut mandatée pour le retrouver, et l'enfant fut rapidement reconnu comme la seizième incarnation du Gyalwa Karmapa.

A l'âge de sept ans, il fut ordonné moine novice par Sitou Rinpoché et Jamgoeun Kongtrul de Palpoung. Une année plus tard la Coiffe Noire et les robes des Gyalwa Karmapa furent apportées de Tsourphou au Kham à son intention. Sitou Rinpoché l'invita alors à se rendre à Palpoung, son monastère.

En chemin, Gyalwa Karmapa et sa suite rencontrèrent le prince de Dergué, Tséwang Dudul, qui leur fit requête de venir en son palais. Ce palais, Dergué Lhundroup Teng, construit au quinzième siècle par le grand accompli Thangtong Gyalpo, se trouvait près de Dergué Gonchen, le principal monastère de la Lignée Sakya Ngorpa. Gyalwa Karmapa visita et consacra l'immense imprimerie du monastère.

Peu après, le groupe atteignit Palpoung où le jeune Gyalwa Karmapa fut reçu en grande pompe. Quatre jours plus tard, il était intronisé par Sitou Rinpoché dans le temple principal du monastère.

Pendant les quatre années qui suivirent, Rangjoung Rigpei Dordjé étudia avec Bérou Khyentsé Rinpoché et le grand pandit Bo Gongkar, célébré comme le dernier grand érudit Kamtsang Kagyu de l'époque. Gongkar Rinpoché avait mémorisé la totalité des Tripitaka et comptait parmi ses étudiants l'érudit accompli Sakya, Detchoung Rinpoché. Alors qu'il étudiait avec Gongkar Rinpoché, Gyalwa Karmapa raconta à son lama les épisodes de ses existences précédentes.

En 1937, Rangjoung Rigpei Dordjé et sa suite se mirent en route vers Dergué au Kham pour rendre visite à Sitou Rinpoché. Gyalwa Karmapa fut invité à rendre visite au roi du palais de Nang-Shin et de la Gompa de Tsétchou, monastère Droukpa Kagyu placé sous son autorité. Il se rendit également au monastère de Kaytcha, un couvent Droukpa Kagyu de Nang-Shin, qui abritait neuf cent moniales, le plus grand du Tibet.

Quand Gyalwa Karmapa arriva enfin au monastère de Palpoung il fut accueilli par Sitou Rinpoché. Par la suite, ce dernier instruisit son étudiant dans les S uvres profondes de Kongtrul Lodreu Thayé, le Kagyu Gnak Dzeu, renfermant les enseignements tantriques supérieurs de Marpa Lotsawa, et le Damgnak dzeu, compilation des enseignements des huit écoles originelles du Bouddhisme tibétain.

Après une brève retraite de méditation, Gyalwa Karmapa et Sitou Rinpoché furent invités à se rendre en Chine par le Général Tchang Kaï Chek. Mais Gyalwa Karmapa n'accepta pas l'invitation personnellement, préférant déléguer Bérou Khyentsé Rinpoché pour le représenter.

A Dzongsar, au monastère de Khyentsé Tcheuky Lodreu, le grand érudit Rimé, Rigpei Dordjé accomplit la cérémonie de la Coiffe Noire. Khyentsé Rinpoché vit Rangjoung Rigpei Dordjé sous l'aspect de Dusoum Khyenpa, le premier Gyalwa Karmapa. De retour à Palpoung, Rigpei Dordjé reçut les initiations, lectures rituelles et instructions de l'ensemble des pratiques spirituelles de la tradition Sakya (Droup Thap Kun Tou).

Le neuvième mois de l'année du Dragon de Fer (1940), Gyalwa Karmapa entreprit le voyage de retour vers Tsourphou. Là, pendant les trois années suivantes, il s'adonna intensivement à la pratique tandis que de nouveaux bâtiments s'édifiaient au monastère. En 1944, il se rendit en pèlerinage, d'abord au monastère de Samyé et ensuite à Lhodrak, la patrie de Marpa Lotsawa. La même année, Rigpei Dordjé fut Invité à se rendre au Bhoutan à la requête du deuxième roi Jigmé Wangtchouk. Pendant son séjour, il accomplit plusieurs fois la cérémonie de la Coiffe Noire et conféra de nombreuses initiations...

L'année suivante, Sitou Rinpoché, bien qu'âgé, se rendit à Tsourphou pour donner de nouveaux enseignements à son fils spirituel, Rigpei Dordjé, âgé de vingt deux ans, reçut de Sitoupa l'ordination majeure. Son lama l'instruisit également dans la collection du Gyatchen Kédzeu de Kongtrul Lodreu Tayé et dans le Tchikdjé Kundreul d'Orgyen Rinpoché, Gyalwa Karmapa reçut la complète transmission, l'initiation et la lecture rituelle des enseignements du terteun Tcheugyour Lingpa.

En cette même année 1955, de graves conflits éclatèrent dans les districts de Dergué et de Nang-Shin au Kham. Gyalwa Karmapa se rendit à Tchamdo où il essaya de ramener la paix entre les Khampas et les forces chinoises. Les deux parties promirent d'observer une trêve de cinq ans.

En 1956, le Gyalwa Karmapa se rendit à Drouk Détchen Tcheukor Ling, le principal monastère Droukpa Kagyu. Là, il donna des enseignements et accomplit également un rite de purification. De là, il parcourut le Sikkim et rencontra de nouveau le roi, Tashi Namgyal. A cette époque, on célébrait de par le monde le deux mille cinq centième anniversaire du parinirvana du Bouddha. Gyalwa Karmapa et sa suite continuèrent leur voyage jusqu'en Inde et au Népal où ils visitèrent tous les lieux sacrés. Du Népal, Rigpei Dordjé retourna en Inde et aux célèbres grottes d'Ajanta qui renferment des sculptures bouddhistes datant de la dynastie Goupta. A Kalimpong, Gyalwa Karmapa rencontra Son Altesse Royale Ashi Wangmo, la princesse bhoutanaise, qui entreprit de construire un monastère pour le Gyalwa Karmapa dans le Bhoutan oriental. A cette époque, on demanda à Rigpei Dordjé de se rendre au monastère de Rumtek, au Sikkim, qui avait été établi pendant la vie du neuvième Gyalwa Karmapa. Mais il déclina l'invitation, disant qu'il y viendrait dans le futur quand la nécessité s'en présenterait.

Quand Rangjoung Rigpei Dordjé regagna Tsourphou au début de 1957, de graves conflits avaient de nouveau éclaté au Kham. Un flot de réfugiés affluait vers le Tibet central. Parmi eux se trouvaient beaucoup de lamas Kagyu tels le neuvième Sangyé Nyenpa Rinpoché, Sitou Rinpoché, Talep Rinpoché et leurs disciples, qui vinrent à Tsourphou. A cette époque, Gyalwa Karmapa reconnut le nouveau Kongtrul Rinpoché de Palpoung et Bongsar Khyentsé Rinpoché. De Chetchen Kongtrul, Gyalwa Karmapa reçut les transmissions scripturaires et les enseignements du Longtchen Dzeudun, le profond ouvrage en sept volumes de Longtchenpa qui traite du Maha Ati (Dzogtchen).

Depuis le Kham, inexorablement, le conflit gagna le Tibet central. Gyalwa Karmapa envoya Sitou Rinpoché, Sangyé Rinpoché et le vénérable maître de méditation Kalou Rinpoché au Bhoutan. Le jeune Jamgoeun Kongtrul de Palpoung fut envoyé à Kalimpong, en Inde, dans sa famille, les Sandou, de riches marchands. Par contre, Gyalwa Karmapa lui-même refusa de partir à cette époque, disant qu'il gagnerait le Bhoutan si la situation se détériorait. Son intention était de rester à Tsourphou jusqu'au dernier moment, de façon à porter assistance aux réfugiés.

Les conflits entre l'armée communiste chinoise et la résistance khampa faisaient maintenant rage dans tout le Tibet. Selon toutes apparences, l'ancienne culture bouddhiste du Tibet allait s'éteindre comme la lumière d'une lampe. Se rendant compte qu'il devait maintenant quitter le Tibet de façon à veiller à la préservation du Dharma, Rigpei Dordjé informa le Dalaï Lama de ses intentions. Et dans la quatrième nuit du deuxième mois de l'année du Cochon de Terre, Gyalwa Karmapa, habillé en laïc accompagné de cent soixante personnes, quitta Tsourphou en emportant de précieuses reliques et des instruments de culte, légers à transporter. Sa suite se composait de toulkous, de moines et de laïcs. Shamar Rinpoché, Gyaltsab Rinpoché, le maître de méditation Droupeun Tendzin Rinpoché, Dabtrul Rinpoché, Khandro Tchenmo, l'épouse du 15e Gyalwa Karmapa, Khakyab Dordjé, et d'autres l accompagnaient également.

La troupe prit la fuite à travers l'Himalaya en direction du Bhoutan. Les réserves de nourriture étaient juste suffisantes pour deux semaines. Gyalwa Karmapa et sa suite traversèrent le Tibet méridional où ils reçurent l'aide de la population locale. En chemin, de rapides visites furent rendues à la maison de Marpa Lotsawa, à Lhodrak, et à un temple de Milarépa, la célèbre tour à neuf étages construite sur l'ordre de Marpa Lotsawa, où le Gyalwa Karmapa donna l'initiation de Milarépa et en accomplit la sadhana.

Quand le groupe atteignit le dernier col enneigé, Mon La Gar Tchoung (près de 6000 mètres), qui marque la frontière entre le Tibet et le Bhoutan, Gyalwa Karmapa pressa tout le monde, disant qu'il fallait franchir le col le jour même. Tous mobilisèrent leurs dernières forces pour atteindre le Bhoutan, aidés par des guides indigènes. La nuit suivante, la neige tomba abondamment, bloquant tous les cols pendant deux ou trois jours. En fait, les forces militaires talonnaient les réfugiés, et sans les injonctions de Gyalwa Karmapa, ils auraient été capturés.

Vingt et un jours après leur départ de Tsourphou, Gyalwa Karmapa et sa suite arrivèrent au Bhoutan dans le district de Boumthang. Ils reçurent un accueil chaleureux de la princesse et moniale bhoutanaise Ashi Wangmo. Kalou Rinpoché entouré de ses moines rendit visite à Gyalwa Karmapa, à Tashi Tcheudzong, ainsi que Sitou Rinpoché. Après avoir rencontré le roi Jigmé Dordjé Wangtchouk à Thimphou, la capitale du Bhoutan, Gyalwa Karmapa décida de se rendre en Inde.

A Baxa, à la frontière du Bhoutan et de l'Inde, rigpai Dordjé rencontra le Premier Ministre du Sikkim, Banya Tashi Dadul, qui leur transmit l'invitation du maharaja à venir résider au Sikkim. Gyalwa Karmapa accepta l'invitation et, le vingt-cinquième jour du quatrième mois de l'année du Cochon de Terre (1959), lui et sa suite arrivèrent à Gangtok, la capitale du Sikkim. Gyalwa Karmapa fut chaleureusement accueilli par la famille royale et la population, et il lui fut demandé où il souhaitait s'établir. Il répondit qu'en tant que réfugiés tibétains, ils gardaient l'espoir de pouvoir un jour retourner au Tibet, et leur séjour serait en un sens uniquement provisoire. Toutefois, puisque le neuvième Gyalwa Karmapa Wangtchouk Dordjé avait fait édifier le monastère de Rumtek, lui, le seizième Gyalwa Karmapa, désirait y établir son siège en exil.

Peu après son arrivée à Rumtek, Gyalwa Karmapa intronisa en grande cérémonie Kongtrul Rinpoché de Palpoung et lui conféra de nombreuses initiations. Ce même hiver (1959-60) rigpai Dordjé se rendit en Inde où il rencontra d'abord le Dalai Lama à Bénarès et, plus tard, le Pandit Nehru, alors Premier Ministre, qui montrait beaucoup de sympathie envers le bouddhisme et l'exode tragique des réfugiés tibétains. L'été, Gyalwa Karmapa conféra de nombreuses initiations à la foule qui se pressait pour le voir. Les gouvernements du Sikkim et de l'Inde lui remirent des fonds importants pour l'aider à construire un nouveau monastère, sur un terrain de trente hectares près de l'ancien monastère de Rumtek. Le site choisi présentait de nombreux signes favorables : sept collines en face, sept rivières s'y rejoignant, une montagne derrière, des montagnes enneigées devant et une rivière en contrebas enroulant ses méandres selon la forme d'une conque, Le grand enthousiasme au travail des disciples du Gyalwa Karmapa fit que la construction fut terminée en quatre ans.

Le Gyalwa Karmapa a ordonné plus de trois mille moines et reconnu des centaines de toulkous. Il a fait publier une nouvelle édition du Kangyour de Dergué, l'encyclopédie des enseignements du Bouddha. Dans un geste de réunion et de fraternité interconfessionnelle, il en a distribué 170 exemplaires aux quatre écoles du Bouddhisme tibétain et aux représentants de la foi Beunpo. Il a accompli trois tournées de par le monde. Plusieurs lamas Le 17e Gyalwa Karmapa, Trinlé Thayé Dordjé Karma Kagyu ont établi des centres du Dharma en Occident, et le Gyalwa Karmapa s'y est rendu et y a donné des enseignements.

Le troisième voyage l'a plus particulièrement amené à se rendre en Amérique et en Asie du sud-est. Il a ainsi établi des centres du Dharma et des monastères un peu partout, en vue de protéger, préserver et répandre l'enseignement du Bouddha.

Rangjoung Rigpei Dordjé a quitté son corps le 5 novembre 1981, à Zion (Illinois) près de Chicago, aux Etats-Unis.

Comme l'a rappelé Kalou Rinpoché lors de sa visite à Dhagpo Kagyu Ling en novembre 1984, Le Gyalwa Karmapa a prédit que l'activité de sa dix-septième incarnation dans le monde serait encore plus grande que celle de la précédente.