Les 4 pensées qui détournent l’esprit du samsara - Droupla Bruno

Samedi 13 et dimanche 14 octobre

Dans le bouddhisme, il existe des enseignements fondamentaux. Parmi ceux-ci, il y a ce que l’on nomme les 4 pensées qui poussent l’esprit à s’orienter vers le dharma (enseignements du Bouddha) et à le détourner de la souffrance (samsara).

 

Ces quatre pensées sont :

  • Penser à apprécier l’existence humaine à sa juste valeur. Cette existence qui nous offre la possibilité d’orienter nos tendances afin de nous guider vers un chemin spirituel fiable et sûr.
  • Penser à la mort et à l'impermanence. Lors de la disparition d’un être cher, on s’aperçoit que la mort est le symptôme criant de l’impermanence qui, elle, est insidieuse. Pourtant, ce n’est pas l’impermanence qui fait problème, les choses changent de toutes façons. C’est notre déni de l’impermanence qui nous accable. C’est ce déni qui rend la mort insupportable car nous refusons ce qui nous y mène. Les choses changent et nous les percevons comme pérennes, elles sont composées et nous les saisissons comme entités, elles sont dépendantes et nous les concevons comme autonomes : « Je suis une entité indépendante qui dure… !» ;
  • Penser au karma, cette loi de cause à effet, ou, en d'autres termes, penser à la façon dont notre comportement affecte ce dont nous faisons l’expérience ;
  • Penser aux inconvénients du samsara, par définition un cycle illusoire qui assujettit les êtres « ignorants » (dans le sens bouddhiste) dans la recherche de bonheurs conceptuels, personnels et éphémères.

Frais de session : membre 15 euros par jour / non membre 22 euros par jour